TrustUp.be
Votre habitation respecte-t-elle bien les normes d’électricité ?
Justine Cuvellier, le vendredi 05 octobre 2018 à 10:07
medialibraryTO9ejW

Sauver cet article

Lorsque vous souhaitez acheter un bien, il faut s'assurer de la conformité de l'installation électrique, surtout lorsque l'habitation a plus de 37 ans (1er octobre 1981). En effet, avant cette date, les installations électriques n'étaient pas tenues de respecter un certain nombre de points d'attention.

 

Afin de vous éviter des mauvaises surprises ou des frais après l'achat, passons ces points d'attention en revue.

 

1. Posséder le dossier électrique de l'habitation

 

Lors de la vente d'une maison qui date d'avant le 1er octobre 1981, il est obligatoire de faire réaliser une inspection des installations électriques.

Le vendeur n'est pas obligé de remettre le rapport d'inspection à l'acheteur tant que l'acte n'a pas été signé, mais il est alors trop tard pour contester une mal façon ou un problème dans l'installation. Nous vous conseillons de demander à voir le rapport avant de signer quoi que ce soit. Les agents immobiliers et notaires mettent de plus en plus souvent le rapport à disposition à l'avance.

Comme indiqué dans le Règlement Général qui régit les installations électriques, le schéma unifilaire et le schéma de situation doivent exister. Sans ces schémas, vous ne savez pas quel circuit couper en cas de problème.

Vous pouvez établir le schéma unifilaire vous-même, ou faire appel à un électricien. Ces schémas n'impliquent pas de coûts matériels, mais ce n'est pas une tâche évidente pour un débutant.

 

2. Isoler correctement l'installation électrique

 

Lorsqu'une installation électrique est mal isolée, un faible courant électrique risque de circuler du conducteur à la terre. Cela peut constituer un défaut grave entraînant un risque d'incendie ou un choc électrique.

Pour trouver la source du problème, il faut parfois faire de longues recherches. Vous aurez alors besoin d'un outil appelé « multimètre », spécifique à l'isolation.

Les coûts de mise en conformité peuvent considérablement varier selon le type de problème. S'il s'agit d'un problème localisé sur un éclairage spécifique par exemple, le coût sera limité. Mais dans le cas où différents défauts sont détectés un peu partout dans les circuits, le coût d'intervention sera alors bien plus important. Vous pouvez également vous adresser à un professionnel en électricité.

 

3. Installer un différentiel

 

Un différentiel doit toujours être installé au début de l'installation électrique. Il permet à l'installation d'être déconnectée en cas de perte ou de fuite de courant. C'est un élément essentiel en terme de sécurité. Le coût d'installation d'un différentiel est peu élevé. Il s'installe facilement et s'achète aux alentours de 100€.

 

4. Réaliser une mise à la terre

 

Le but de la prise de terre est d'écouler les courants de défaut vers le sol. En l'absence de prise de terre efficace, le courant ou une partie s'écoulera alors à travers la personne en contact avec l'appareil défectueux, ce qui peut être mortel.

Pour les installations antérieures au 1er octobre 1981, certaines parties de l'installation font partie d'une exception : les prises non mises à la terre peuvent être laissées telles quelles si leur alimentation ne contient pas de conducteur de protection. Elles ne doivent alors pas contenir de broche de mise à la terre.

Cette exception ne s'applique pas aux appareils dit de classe 1 : les machines à laver, le lave-vaisselle, le séchoir, le four à micro-ondes... ceux-ci doivent être reliés à la terre.

Par contre, pour les installations électriques postérieures au 1er octobre 1981, chaque prise doit être équipée d'une prise de terre. Il en va de même pour les parties du système d'avant le 1er octobre 1981 qui sont utilisées par alimenter un appareil de classe 1.

Plus il y a de prises, plus les coûts sont élevés. De nouveaux conducteurs peuvent être ajoutés, mais cela nécessite souvent des travaux de démolition.

 

5. Encastrer correctement les prises et interrupteurs dans les cloisons en bois

 

Les prises et interrupteurs doivent être encastrés dans les murs en bois à l'aide d'un dispositif conçu pour cela. Si ce n'est pas le cas, le dispositif n'est pas sûr.

Dans le cas où le problème se présente, il faut démonter les prises et interrupteurs et les remonter correctement. C'est un travail précis qui demande du temps. Le coût des matériaux est négligeable, mais le devis dépendra du nombre de prises et interrupteurs mal installés.

 

Que faire si votre installation électrique est déclarée non-conforme ?

 

La plupart des problèmes ne sont pas insurmontables, il est surtout important de savoir où vous en êtes. Il est vivement conseillé de demander immédiatement un rapport d'inspection. Ce sont les défauts d'isolation qui sont les plus importants à surveiller, et les plus dangereux. Et selon la nature et la localisation de l'erreur, cela risque d'être aussi l'erreur la plus coûteuse.

 

Combien de temps avez-vous pour mettre en conformité l'installation ?

 

Une installation non conforme doit être mise en ordre dans un délai de 18 mois après sa découverte. Cela se fait aux frais de l'acheteur, sauf stipulation contraire dans l'acte de vente. Ne tardez pas, des vies humaines sont en jeu. Surtout dans le cas de défaut d'isolation ou d'absence de disjoncteur, les risque d'incendies et d'électrocution sont réels.

Pour éviter tout cela, demandez le certificat de conformité avant toute signature sur l'acte de vente.

 

Les obligations du propriétaire, du gestionnaire et du locataire sont :

 

  • - assurer ou faire assurer l'entretien de l'installation,
  • - prendre les mesures nécessaires pour que les prescriptions soient respectées,
  • - avertir immédiatement les autorités responsables de tout accident dû aux installations électriques survenu aux personnes,
  • - contrôler régulièrement le bon fonctionnement des différentiels,
  • - détenir le dossier électrique,
  • - contacter l'organisme agréé lors de l'expiration de la date de validité du rapport de contrôle.

 

Pour résumer

 

Afin que votre installation électrique soit conforme, veillez à :

  • - ce que vous possédiez le dossier électrique de l'habitation,
  • - réaliser l'isolation complète de l'installation,
  • - installer un différentiel,
  • - réaliser la mise en terre des prises nécessaires,
  • - encastrer correctement les prises et interrupteurs dans les cloisons en bois.