TrustUp.be
L'escalier intérieur : quel modèle choisir ?
Justine Cuvellier, le vendredi 21 décembre 2018 à 13:13
escalier-article

Sauver cet article

Avez-vous besoin d'installer un nouvel escalier, de remplacer un escalier, de trouver l'escalier idéal pour votre maison en construction ou d'en créer un de toute pièce ? Les professionnels de TrustUp.be sont là pour vous guider, car choisir son escalier n'est pas chose facile.

 

Quels sont les différents types d'escaliers ? Quel est le prix d'un escalier ? Quel professionnel les fabriquent ? Peut-on faire l'installation soi-même ? Quel type d'éclairage choisir pour l'escalier ? Comment calculer sa surface ?

 

1. Quel matériau pour votre escalier ?

 

La largeur d'une marche s'appelle le giron, et la profondeur de marche conseillée pour être confortable se situe entre 18 et 20 cm.

 

Plus la hauteur des marches est grande, plus l'escalier sera raide. Moins les marches seront hautes et plus l'escalier sera confortable, mais plus il prendra de la place.

 

 

Prix moyens

Echelle escamotable

60 à 500 €

Escalier bois

300 à 3.000 €

Escalier bois-acier

1.000 à 5.000 €

Escalier verre (transparent)

1.500 à 5.000 €

 

Les options dans un escalier sont nombreuses : lumières, éclairage par télécommande, rangements intégrés, avec ou sans contremarches, sur mesure ou non. Les prix peuvent par contre facilement dépasser les 3.000 €.

 

2. Quelle forme d'escalier choisir ?

 

L'escalier droit, le plus classique et indémodable

 

 

L'escalier droit n'a pas de courbe, ni de pente différente. S'il est simple à concevoir et à installer, c'est par contre celui qui prend le plus de place dans une habitation. Il est nécessaire que la pente ne soit pas trop abrupte, pour que la profondeur de la marche soit suffisante. Il est souvent accolé au mur pour ne pas perdre de place.

 

Pourquoi ne pas profiter de la création de l'escalier pour intégrer des rangements sous l'escalier ? Les placards et tiroirs ne sont jamais de trop !

 

L'escalier tournant, gain de place

 

 

  • L'escalier quart-tournant : Cet escalier comporte un angle en L, souvent situé au départ de l'escalier, en bas. Il peut aussi se trouver au milieu ou en haut selon la configuration intérieure ;
  • L'escalier 2/4 ou demi-tournant : Il comporte un angle de 180°.

 

Certains possèdent un palier, mais ce n'est pas systématique. Il est aussi agréable à monter et descendre que les escaliers droits.

 

L'escalier hélicoïdal ou escalier colimaçon, pratique pour les extensions ou agrandissements

 

 

L'escalier hélicoïdal est prisé pour les agrandissements et les élévations de toiture. L'aménagement des combles ou la rehausse de toiture permet de gagner en surface habitable, mais l'accès doit se faire sans prendre trop de place au rez-de-chaussée.

 

La trémie (espace nécessaire pour le passage de l'escalier dans le plafond) d'un escalier droit pouvant prendre beaucoup de place, il est recommandé de faire installer un escalier hélicoïdal pour éviter de perdre trop de place au sol.

 

Pour l'aménagement, prévoyez un accès par une fenêtre à l'étage.

 

L'escalier circulaire, généreux et contemporain

 

 

Sa forme courbée le rend attractif, mais le prix reste supérieur à celui des autres escaliers. Les garde-corps sont débillardés (c'est à dire coupés en diagonale). Il est à privilégier plutôt dans un très grand hall d'entrée pour un effet théâtral.

 

L'escalier suspendu, le top de la modernité

 

 

Les caractéristiques de mise en oeuvre des escaliers suspendus sont techniques et nécessitent de faire appel à des professionnels pour ce type d'oeuvre, afin d'être certain que l'installation sera solide et se fera dans les règles de l'art.

 

Un dernier conseil ?

 

Si l'escalier doit s'intégrer à l'intérieur, au style et aux matières autour, il doit surtout être sécurisant pour les personnes qui l'empruntent. Pensez aux personnes âgées, mais aussi aux enfants. En cas de perte d'autonomie, certains escaliers ne permettent pas de mise en place de fauteuils monte-escaliers.